« Comment explique-t-on que le fait de s’organiser, de planifier et de gérer l’impulsivité soit tellement usant pour la personne HP ? » Voilà une question qui m’a interpellée (et je crois que je ne suis pas la seule), j’ai donc naturellement eu envie de partager ma réflexion avec vous, elle tourne autour de 3 axes : les raisons de l’impulsivité, la planification et organisation, la crainte de la structure.

Gérer l’impulsivité : Impossible ? Pourquoi ? Parce que justement, l’impulsivité relève du domaine émotionnel et plus vous allez essayer de gérer (en d’autres termes, contrôler) plus vos émotions vont chercher à vous envoyer des messages forts.

C’est en accueillant vos émotions et vos ressentis, en les acceptant que vous allez vous libérer de votre impulsivité. C’est vrai dès le plus jeune âge : les petits ont besoin de bouger, de s’exprimer et de sortir ce qu’ils ont en eux, c’est en les accueillant tels quels qu’ils grandissent plus sereinement. Je sais que beaucoup d’entre vous n’ont pas été élevés de cette façon et c’est peut être une piste importante si vous avez le sentiment régulière d’être coincé ou cadenassé. Est-ce de cette façon que vous avez grandi : en respectant la règle (en particulier si elle n’avait pas de sens) qui vous était imposée (et non proposée) ? Avez-vous eu l’impression d’avoir été empêché de vous connecter à votre créativité ?

Il n’est jamais trop tard pour commencer : accueillez vos émotions et par la même occasion cet élan de vie qui est en vous… sans oublier qu’un cadre bien placé est important pour se sentir en sécurité.

Planification et organisation : Nous n’avons pas tous la même capacité à structurer, organiser etc. C’est vrai dans la population HP mais aussi chez les autres personnes. Cela dit, j’ai souvent observé que pas mal de personnes dites Haut Potentiel ont une approche très créative et aiment d’avantage aborder le monde avec un éventail de choix possibles et préfèrent la spontanéité, suivre les choses (pas tous on est d’accord). Pour faire court, ceux qui se retrouvent dans cette description ne vont pas naturellement mettre en place des plannings et s’organiser de manière systématique. Il est donc important qu’ils se respectent dans ce besoin de souplesse ET (pas l’un ou l’autre, les 2) qu’ils mettent en place des systèmes non rigides (et si possible amusants) pour garder des points de repères efficaces et non contraignants. Par ex : toujours déposer ses clés au même endroit, utiliser des plannings que l’on visualise dans une pièce où l’on passe tous les jours et si en plus ils ont un côté fun ça va aider, etc.

Structure : cette notion rejoint la question et pose elle même question à de nombreux HP créatifs (et qui ne croient pas toujours l’être) qui sont naturellement câblés pour explorer  Les idées viennent sous forme de pop-up à tout moment sans prévenir, à une intensité plus ou moins variable en fonction de la personne. En clair, beaucoup pensent que si on met en place une structure, il n’y aura plus de place pour ces idées et très vite elles vivent cette suggestion de structure comme un enfermement.

Je suggère de laisser place à cette créativité avec des moyens souples pour pouvoir passer à quelque chose de concret par la suite. En effet, sortir des idées c’est super chouette, les partager avec son entourage c’est génial si nous sommes entendus mais si ces idées ne font que tourner en boucle sans jamais passer à du concret, cela peut devenir frustrant. C’est pourquoi je mets en avant la nécessité de mettre en place une façon de structurer ses idées qui convienne à la personne concernée.

Voici quelques éléments :

  • Il n’est pas nécessaire de noter ou de consigner TOUTES vos idées, seulement celles qui vous semblent importantes ou qui reviennent régulièrement
  • Trouvez un moyen UNIQUE pour déposer vos idées : un carnet, des post-its à rassembler ou même endroit, un tableau sur lequel les épingler, un carnet dans votre smartphone … peu importe mais ne multipliez les endroits.
  • Prenez un MOMENT régulier pour faire le tri : gardez ce qui vous parle, éliminer les doublons et décidez ce que vous allez concrètement faire avec une ou plusieurs idées.
  • PLANIFIEZ et donc mettez une date pour transformer une idée en projet concret… sinon le risque est grand de la voir papillonner et rejoindre les pop-up d’idées à nouveau !

En bref, rien de plus productif que de s’accepter dans son joyeux désordre ! La mise en place d’une structure assez souple pour vous sentir à l’aise est une étape peut être plus facile que vous ne croyez si vous vous faites à l’idée qu’elle devient une alliée et non plus l’ennemi à combattre au nom du respect de votre créativité.