Comment trouver la juste distance dans nos relations quand nous sommes hyper réceptifs à des ambiances, quand un regard, un geste, une attitude nous questionne au plus haut point et que notre pensée s’emballe avec, en arrière-fond, une série d’interprétations sur le bien-fondé ou pas de notre comportement ?  

Une relation est saine lorsque chaque personne peut exprimer librement ce qu’elle pense et ressent dans un esprit de co-construction. Et cela n’est pas forcément simple car cela suppose que chacun puisse s’exprimer librement dans un climat de confiance suffisant : que ce soit au sujet de ce que nous pensons, nous ressentons ou pour formuler une demande. Un autre aspect passe aussi par le fait de prendre sa responsabilité dans la relation et de poser des demandes claires. Régulièrement nous pouvons basculer dans ce fameux « triangle dramatique », précipice vers des relations toxiques si nous ne sommes pas vigilants.

Pour illustrer ce type de relation, voici un exemple :

Pauline vient de commencer à travailler comme assistante commerciale et est donc la « petite dernière » du service comme le dit sa manager. Elle a envie de s’intégrer rapidement dans cette nouvelle équipe et est prêtre à montrer sa bonne volonté pour atteindre cet objectif. Elle attend donc d’être formée pour être au top dans sa nouvelle fonction mais rien ne passe concrètement dans ce sens là et elle commence à stresser. Ayant vraiment envie de montrer sa bonne volonté et son envie d’avancer, elle repère rapidement les personnes qui auraient besoin d’aide et les dossiers où elle pourrait apporter une réelle plus-value. Elle aborde donc une de ses collègues qui semble particulièrement se plaindre du trop de travail et lui dit qu’elle peut s’occuper de tel dossier. La collègue accueille avec enthousiasme cette nouvelle en annonçant à Pauline qu’elle peut la former sur certains dossiers et l’aider elle aussi ! Voilà donc une opération « gagnant – gagnant » me direz-vous ? … aïe, aïe …. c’est ici que les ennuis pourraient commencer 🙁

En effet, au bout d’un certain temps, ladite collègue ne voit plus d’un aussi bon oeil cette initiative. Pauline semble assez maline et il se pourrait qu’elle commence rapidement à mettre son nez dans son organisation et à la dépasser sur certains dossiers … pas confortable. Même si le désir de Pauline est de l’aider, la collègue a peur que de se dévoiler et d’avoir une mauvaise image au sein du service. Rattrapée par son manque de confiance en elle, elle va mettre en place une stratégie de défense (pas forcément consciente) : c’est à se moment là que Pauline va recevoir des messages agressifs tels que « tu viens d’arriver, c’est pas toi qui va m’expliquer mon boulot », « arrêtes de te mêler de choses que tu ne connais pas encore ». 

De victime (pauvre de moi, j’ai trop à faire), la collègue va passer à un statut de sauveuse (je peux t’aider, ce que les autres n’ont pas fait) et ensuite à celui de persécuteur (avec un message de fond « surtout gardes tes distance, tu n’es pas légitime »). Si cet exemple semble pertinent vu de l’extérieur, notre vie quotidienne est truffée de relations qui peuvent glisser rapidement si nous ne sommes pas vigilants à garder notre responsabilité sans passer dans un de ces 3 rôles.

Quand on est un Emotif Talentueux, une simple observation, un sentiment d’inconfort et nous voilà entrain de remettre en question tout ce que nous aurions dû faire ou dire autrement ! Une porte grande ouverte vers l’autocritique et c’est une spirale infernale qui nous décentre et nous tire vers le bas laissant ainsi une porte ouverte vers des relations non assertives (être assertif, c’est être capable de se positionner en se respectant et en respectant l’autre également).

Coincé entre un désir de plaire à tout prix  afin de s’intégrer et une relation qui n’est pas forcément équilibrée, le risque est relativement important que l’Emotif Talentueux laisse passer des faits et de ressentis qu’il va juger subjectifs et non appropriés (il croit qu’il se fait des idées une fois de plus). S’il ne met pas ces aspects en lumière, nous laissons place à des situations floues, non constructives ou déséquilibrées. Pour une personne en quête de reconnaissance (régulièrement le cas chez les Emotifs Talentueux), baignée dans le doute c’est un vrai challenge que d’apprendre à se positionner et elle peut donc être plus souvent piégée dans des relations toxiques.

Parmi les clés pour avancer sereinement vers l’assertivité et éviter de se piéger :

– développer une conscience de soi nous permet de mieux nous connaître et ainsi d’accueillir nos ressentis avec plus de recul

– nous fixer des limites justes en fonction de nos besoins

– oser se positionner en respectant nos limites et en osant les exprimer nous permet d’être à notre place de façon plus naturelle et plus fluide

Relation toxique ? Pas toujours !

Et heureusement, de la simple manipulation quotidienne par laquelle nous passons tous à la relation perverse il y a bien heureusement de la marge mais dans tous les cas, même si nous sommes respectueux, voire emphatiques notre responsabilité est de prendre soin de nous dans la relation aussi ! J’anime régulièrement des ateliers en petits groupes pour faire le point sur nos relations et découvrir les clés pour prendre la juste distance dans les relations toxiques.